Parcs d'attraction et zoos dans le rouge

Parcs d'attraction et zoos dans le rouge

Résumé : Accessibilité des parcs d'attraction: des progrès à faire...
 
Par le

La "sorcière de l'exclusion" est le personnage commun à presque tous les parcs d'attractions européens.
Selon une enquête récemment réalisée par différents Automobiles Clubs dans 23 parcs d'attractions en Europe, seuls "Disneyland Paris" et le "Futuroscope" de Poitiers sont aptes à recevoir décemment des personnes handicapées. Le "Parc Astérix" et chez nos amis belges, "Bobbejaanland" et "Six Flags" sont très partiellement accessibles, alors que les vingt autres se retrouvent avec un zéro pointé.

Absence de signalétique en braille, d'aires de stationnement et ou de repos pour les seniors
et les personnes handicapées, de toilettes adaptées, de portes suffisamment larges et de plans inclinés, etc. Sans compter l'inaccessibilité aux attractions même les plus communes.

Outre-Atlantique, les américains sont dans ce domaine sans reproches : location de chaises roulantes sur place, parkings adaptés et aires de repos accessibles, zones de premiers soins, services animaliers, shows accessibles avec matériel d'écoute adapté aux malvoyants et aux sourds, traduction gestuelle, restaurants avec menus en braille, toilettes accessibles et rampes, services d'information et d'aide avec guides dans la plupart des cas, location de téléphones spéciaux pour les personnes malentendantes. Il ne manque qu'un service de location de véhicules adaptés.
Maigre consolation, si les Français ne sont pas glorieux, les Allemands et les Autrichiens sont les cancres de cette classe "spéciale" !