Création d'un collectif pour la mise en place de classes adaptées dans les conservatoires de musique.

Création d'un collectif pour la mise en place de classes adaptées dans les conservatoires de musique.

Résumé : Ce collectif milite pour l'inscription dans la loi d'un texte prévoyant la création d'au moins une classe par conservatoire pour accueillir des personnes handicapées
 
Par le

Un collectif vient de se créer, autour de la comédienne Sandrine Bonnaire, pour la mise en place de classes adaptées pour les personnes handicapées dans les conservatoires de musique municipaux ou nationaux.
Ce collectif rassemblant des musiciens, des éducateurs et des établissements pour personnes handicapées, ou personnes âgées dépendantes, milite pour l'inscription dans la loi d'un texte prévoyant la création d'au moins une classe par conservatoire pour accueillir des personnes portant un handicap physique, mental ou social déclare Dominique Mégret, responsable de ce projet, lui-même à la fois éducateur spécialisé et musicien.
Ce texte pourrait faire partie du projet de loi pour la révision de la loi d'orientation de 1975 sur le handicap que prépare la nouvelle secrétaire d'Etat aux personnes handicapées, Marie-Thérèse Boisseau, souligne-t-il.
Ayant déjà mis en place plusieurs ateliers de musique dans diverses structures, notamment des IME et des foyers sociaux, Dominique Mégret assure que ces ateliers permettent une intégration significative des " personnes différentes " dans la vie de tous les jours.
Le collectif monte actuellement pour le mois de novembre un spectacle musical qui réunira à Montereau, en Seine-et-Marne, ses membres, mais aussi des enfants handicapés, des personnes âgées et des jeunes des cités voisines. Sandrine Bonnaire, marraine du projet , dont la soeur est autiste, est particulièrement sensible aux problèmes d'intégration des personnes différentes. Elle assistera à la première du spectacle.