Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

Les campings adaptés : sacrée galère !

Les campings adaptés : sacrée galère !

Résumé : Pas de vacances pour les handicapés? Drôle de slogan. Pas facile de trouver des aires de camping ou des sites d'accueil adaptés. Mais quoi qu'on en pense les galères sont aussi partagées par les hôtes qui souhaitent s'impliquer
 
Par le

Béatrice Gros a ouvert un camping dans le Pays basque il y a une dizaine d'années. Tout nouveau, tout beau, alors pourquoi pas l'adapter à l'accueil du public handicapé. Béatrice a un cœur « Gros comme çà » et des valeurs à défendre. Et pourtant, le parcours ne fut pas si évident.

Elle commence par écrire un questionnaire dans lequel sont listées toutes les adaptations nécessaires pour les personnes à mobilité réduite, qu'elle soumet pour approbation à une quarantaine d'associations et d'établissements locaux. Zéro réponse ! Glups... Tant pis, elle se lance avec sa seule conviction et un peu de bon sens.

1 fauteuil en 10 ans !

Elle rend accessible tous les espaces communs (accueil, salle commune, plage de la piscine, WC), et notamment les sanitaires collectifs avec cabines. Mais il faut alors en référer à la « commission d'accessibilité » qui veille au grain lors de la demande de permis de construire. « Nous avons été convoqué avec l'architecte pour une étude poussée des plans de notre « cabine », qui avait pourtant déjà été approuvée dans un département voisin. On avait fait le choix de mettre la douche italienne, le lavabo et les toilettes dans le même espace. Mais on nous rétorque que ce n'est pas hygiénique. Il faut mettre un écran mais qui empêche alors les transferts. Finalement, on a opté pour un rideau. Mais le plus drôle, c'est qu'on a travaillé à six pendant deux heures sans se rendre compte que la porte d'entrée ouvrait vers l'intérieur et n'autorisait donc pas le passage d'un fauteuil ! » Quelques rectifications plus tard, Béatrice est fière de sa victoire. Elle inaugure sa première cabine de sanitaires adaptée ! Bilan au bout de 10 ans : un seul « fauteuil » pour une seule nuit, et c'est un « voisin » qui habite à 17 km de là. « Finalement, elle sert pour les familles et les personnes âgées ! » Ce qu'on appelle une belle désillusion.

L'essai « chalet »

Mais Béatrice n'a pas dit son dernier mot. Puisque le camping semble être un scénario plus qu'improbable lorsqu'il est question de handicap, elle décide de se lancer dans les hébergements locatifs. Cinq après l'inauguration du camping, deuxième essai : un premier chalet (officiellement appelé : « habitation légère de loisir ») adapté prend possession des lieux. Mais la règlementation impose une surface maximale de 35m2. Pas évident de marier espace et adaptations dans si peu de place. « Mais ce chalet, soit disant au point et validé par une association régionale de personnes handicapées, renfermait une multitude de petits détails qui pouvaient rendre la vie impossible aux hôtes, même les plus conciliants : la barre de penderie trop haute, les toilettes équipées simplement d'un rehausseur. J'ai passé une nuit en situation. Assise sur une chaise, devant le lavabo, je ne pouvais même pas brancher mon sèche-cheveux ! »

Des plans sur mesure
Trois ans plus tard, elle décide d'acquérir un autre chalet, mais dont elle dresse elle-même les plans ; cabine de douche fermée et espace interne ouvert et modulable. L'idéal pour recevoir des petits groupes. « On a même réussi à y faire rentrer un lit médicalisé et un lève personne loués auprès de la pharmacie locale. » Cet aménagement connaît malgré tout un succès très relatif. Dès 2004, le camping reçoit le label « Tourisme et handicap » mais là encore, c'est la déception. Les familles viennent à eux mais sans jamais passer par ce réseau. « Même les gens d'APF nous disent qu'ils arrivent chez nous par hasard, ou grâce à des recherches sur le net. Le défaut d'information est assez sidérant ! Et ce qui est plus triste encore, c'est de voir que la grille d'appréciation pour le renouvellement de ce label ne comporte que des points très techniques sans aucune question sur la qualité de l'accueil. 5 ans après, on est montré du doigt pour quelques pierres arrachées sur un chemin mais on ne se préoccupe pas de l'indice de satisfaction ! ».

Bilan de ces nouveaux aménagements : 88 personnes handicapées sont venues poser leur valise dans ce havre de paix. Elles semblent unanimes à dire que ce type de structures est rare ou que bien d'autres sont réputées accessibles sans l'être. Un bilan financier plutôt modéré : de gros investissements sans grande rentabilité. Mais la récompense est ailleurs. « J'ai la satisfaction de rendre mes hôtes heureux ! Mais quand je vois la lourdeur des démarches administratives, je comprends que nous soyons si peu à nous engager dans cette voie ! »

Contacts
Camping Etche Zahar
Allée de Mesplès
64240 Urt
Tél. : 05 59 56 27 36
E-mail : info@etche-zahar.fr
www.etche-zahar.fr

A 17 km à l'Est de Bayonne, 2 chalets accessibles de 35 m² avec terrasse de 10 m² pour 4 personnes (dont 2 personnes en fauteuil manuels).

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Tous les liens

Commentaires

Réagissez à cet article
 

Le 02/03/2009 par sarasins :
bonjour
je suis l'oncle et le parrain d'un jeune homme de trente ans handicapé moteur et atteint d'un certain retard . je suis un membre actif d'un forum de caravanier et justement je m'insurgeais de ne pas trouver de camping réellement adapté aux personnes en fauteuil roulant ( le fait d'afficher un bloc sanitaire muni d une rampe d'acces et d une douche plus grande ne suffit pas !!)
j'ai donc décidé de repertorier tous les campings pouvant acceuillir les personnes en fauteuil roulant et leurs handicaps . si quelqu un veut m'aider a établir la liste des criteres de selection , il est le bienvenue !!
je viens juste de decouvrir votre site que je vais visiter et certainement apprecier !
merci laurent

Soumettre un commentaire
Rappel : merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux... Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants.