La Cote d'Azur doit devenir plus accessible

La Cote d'Azur doit devenir plus accessible

Résumé : La région Riviera Cote d'Azur, dont la ville de Nice est l'un des centres majeurs, peut se vanter d'être l'un des principaux sites touristiques français. Une réalité qui a sa part d'ombre !
 
Par le

En effet il y a une catégorie de touristes qui trouve difficilement le gîte et le couvert dans cette magnifique région, ce sont les personnes à mobilité réduite. Malgré le dynamisme de certaines régions en matière de tourisme et handicap, nous pouvons constater que cet aspect n'est pas une préoccupation des professionnels du tourisme locaux. Seulement 79 structures labellisées sur 6 départements, alors que le Languedoc Roussillon en compte 252 et la Région Centre 272. Le Comité Régional de Tourisme a décidé de réagir en mettant les professionnels face à leurs responsabilités, à l'occasion d'un colloque au cours duquel ils ont débattu de cette situation avec des personnes handicapées, des politiques, des responsables d'associations et assisté à la présentation de ce qui se fait dans ce domaine en Espagne grâce à la présentation de l'architecte Francesc Aragall, président de « Design for all » qui a mis en accessibilité de nombreux sites historiques. Dominique Charpentier, le Directeur Général du CRT Riviera Côte d'Azur, estime que la mise en accessibilité des sites d'accueil touristique est une démarche totalement rentable au vu des plus de 130 millions de personnes handicapées identifiées en Europe, qui sont autant de touristes en puissance pour les régions touristiques qui ont une image de zone accessible pour tous.

Le président de l'un des groupements hôteliers de Nice rétorquait que cette démarche est difficile à mettre en œuvre pour nombre de professionnels, coûteuse et non rentable dans la plupart des cas. Un point de vue qui a déclenché les foudres de Muriel Marland-Militello, députée des Alpes Maritimes et qui est, entre autres, vice-présidente du groupe d'étude sur l'intégration des personnes fragilisées, et de Madame Catherine Bachelier, Déléguée ministérielle à l'accessibilité depuis une dizaine d'années. Celles-ci ont su faire valoir le fait que l'investissement dans l'accessibilité était une ambition nationale irréversible dont le bénéfice ne pouvait être remis en question. Pour accompagner les professionnels qui souhaitent obtenir le label Tourisme et Handicap, le CRT anime une commission composée de spécialistes du handicap et de l'accessibilité qui, sur demande, réalisent un diagnostic de la structure et instruisent le dossier qui permet l'obtention du Label. Au vu de la détermination de l'équipe locale de labellisation, on peut espérer que les labellisations actuelles fassent boule de neige.

Commentaires

Réagissez à cet article
 

Le 07/05/2008 par claude :
Il est certain que les handicapée conducteurs d'un véhicule, voiture ou autre, éprouvent de plus en plus de difficultés à s'approcher des endroits qui les intéressent faute de pouvoir y stationner

Le 09/05/2008 par marieilc :
ma fille handicapée en fauteuil, ne peut pratiquement conduire son fauteuil électrique pour plusieurs raisons : les déchêts et encombrants qui jonchent régulièrement les rues de NICE,
les déjections canines sur lesquelles elle pourrait rouler, avant d'emprunter le tramway !!!!!
et surtout les hauteurs de trottoir qui a bon nombre d'endroits ne permettent pas un passage au fauteuil électrique parce les trottoirs du carrefour sont trop hauts. bILAN
je dois la pousser dans son fauteui manuel !!!! PAUVRE NICE QUE CE MANQUE D INCIVILITE

Soumettre un commentaire
Rappel : merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux... Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants.