Hello Handicap le salon 0 déplacements, 100% recrutement

A Oléron, une audioplage pour les non-voyants avec balises et totems sonores

A Oléron, une audioplage pour les non-voyants avec balises et totems sonores

Résumé : Balises tactiles, totems sonores et micro-émetteur sous forme de montre : la commune d'Oléron vient d'aménager une 'audioplage' pour permettre aux déficients visuels de ne plus se fier aux seuls bruits des vagues pour se guider dans l'eau.
 
Par le

Par Béatrice LE BOHEC


ILE D'OLERON (Charentes-maritimes), 15 août 2006


Dès les première foulées sur le sable de la plage de Saint-Denis, au nord de l'île, les non-voyants doivent utiliser le boîtier électronique dont ils se servent habituellement en ville pour déclencher les feux rouges. Un totem d'accueil émet alors les modalités de la baignade.
Encore quelques pas et la personne handicapée est invitée à se munir au poste de secours d'un bracelet-montre électronique, véritable sésame pour une baignade autonome. Equipée de trois boutons, elle sert à localiser les bouées installées sur le parcours, demander un secours et retourner sur la plage.
"Balise numéro 4. Distance 60 mètres". Antonio Puyana, non-voyant de 45 ans, est arrivé sans encombre au bord de l'eau et s'apprête à faire quelques brasses, avant de reprendre sa canne blanche suspendue à une balise tactile, sorte de porte-manteau avec des dessins différenciés, en relief.
La simple activation d'une touche du bracelet étanche active la bouée sonore la plus proche et donne aux personnes handicapées des informations sur la profondeur de l'eau et la distance de la bouée suivante.
Ces équipements, conçus par la société Urtech, basée dans les Alpes-Maritimes, à l'initiative de l'association de non-voyants Cap Horizon, n'occupent qu'une petite partie de la plage. Pour M. Puyana, "il ne faut pas surprotéger les non-voyants. L'intérêt de l'audioplage, c'est de se mélanger aux autres".
C'est la deuxième fois que cet habitant de l'île vient à l'audioplage, sans sa famille, et il ne cache pas son plaisir de ne rien devoir demander à personne. "En France, quand on pense handicap, on pense fauteuil roulant, mais ce n'est pas que ça, et constater que des sites touristiques pensent à nous, c'est une bonne avancée", se félicite-t-il.
Les baigneurs installés à côté du parcours balisé ne font aucun cas du bruit répétitif des bornes, assure Lionel Pacaud, directeur de la maison du tourisme d'Oléron. "Ils assimilent la voix à un jeu vidéo posé sur le sable", dit-il.
Financée par la Communauté de communes de l'île, l'audioplage a coûté 18.000 euros. En France, La Rochelle, Le Havre, Cannes, Saint-Laurent-du-Var, Balaruc et Antibes sont déjà équipées, mais ce sont les plages de la côte d'Azur qui se prêtent le plus à ce genre d'installations, grâce à l'absence de marée.
L'île d'Oléron mise depuis plusieurs années sur l'accueil des déficients visuels. Depuis trois ans, des fauteuils de baignade permettent aux mal-voyants de renouer avec les plaisirs de la mer, que certains avaient oubliés "depuis parfois 20 ou 30 ans", souligne le directeur de la maison du tourisme.
"Nous voulons aussi travailler en amont, avec l'installation d'équipements adaptés dans les hôtels de l'île, pour mettre en place une politique d'accueil cohérente", ajoute-t-il.

blb/sw/swi


" Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© (2003) Agence France-Press.Toutes les informations reproduites sur cette page sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations ".