Une association pour 80 millions de personnes handicapées

Une association pour 80 millions de personnes handicapées

Résumé : Lors de notre déplacement en Chine, nous avons eu l'occasion de rencontrer le vice président de l'association chinoise des personnes handicapées.
 
Par le

Cette rencontre chaleureuse et enrichissante que nous avions entretenu pour qu'à la fois un véritable lien se noue entre nos deux nations sur ce thème mais aussi parce que la France a beaucoup à apprendre de la Chine dans ce domaine. Et réciproquement.

Tout d'abord et contrairement à beaucoup d'a priori, les personnes handicapées en Chine ont un véritable statut et bénéficient d'une réelle reconnaissance même si elles ne bénéficient pas des mêmes moyens que les valides et que leurs conditions de vie s'en ressentent. Notre interlocuteur nous explique qu'en Chine, seuls 5% de la population sont concernés par un handicap, contrairement aux 10% généralement constatés dans la plupart des pays industrialisés. Un chiffre qui s'appuie, aux dires de notre interlocuteur sur un dénombrement effectué en 1980 - et selon un barème certainement très différent des ceux utilisés en Europe. Un nouveau recensement des personnes handicapées de Chine doit se faire en 2007 qui fournira des informations beaucoup plus détaillées, telles que la nature du handicap, l'âge, le niveau d'insertion professionnelle des personnes concernées.

En Chine où la politique d'accompagnement et de prise en charge est définie par le gouvernement central, il n'existe pas de tissu associatif atomisé mais une seule association nationale, l'ADHC, qui emploie de nombreux représentants dans chaque ville et chaque région et qui se charge de sa mise en application.

Handirect : Quels sont les axes de travail de votre association ?
ADHC : Nous travaillons actuellement sur trois axes qui sont dans l'ordre, la représentation de la personne handicapée dans la société, l'aide humaine et technique qui doit être procurée à ces personnes et l'insertion professionnelle. Dans ce cadre, l'Etat délègue à notre association le pouvoir de prendre en charge les personnes handicapées. Pour cela, nous employons actuellement 80 000 personnes. Le recensement qui va être effectué nous fournira de nombreuses informations qui nous permettront de développer une politique plus fine dans le cadre d'un plan quinquennal. Nous allons intégrer dans cette politique la prise en charge globale de la personne handicapée, de la rééducation à l'insertion professionnelle en passant par la scolarisation, le sport et la vie artistique. Ce sera la base d'une nouvelle loi destinée à favoriser l'égalité des chances dans notre société pour les personnes handicapées.

Handirect : Est-ce la première loi ce genre en Chine ?
ADCH :
Non, nous avons déjà élaboré une loi en 1980 mais celle qui se prépare va nettement l'améliorer et même la réformer profondément. Cette loi ne concernera pas seulement les personnes handicapées, mais aussi les personnes les plus démunies qui souffrent parfois des mêmes maux que les personnes à mobilité réduite, à savoir un accès difficile à la vie professionnelle ou à une habitation adaptée et digne. Il faut savoir qu'en Chine une grande partie des personnes handicapées sont aussi très démunies car l'aide financière est vraiment minime. Quant à l'insertion professionnelle, elle s'organise autour des grands types de handicaps. Par exemple, les aveugles sont quelquefois amenés à travailler ensemble dans une entreprise qui a adapté des postes à leur handicap. Ce genre d'unités de production bénéficient de larges avantages fiscaux. Mais, les personnes handicapées ne sont en aucune manière obligées d'y travailler, elles peuvent très bien faire le choix d'une entreprise ordinaire si celle-ci leur propose des postes adaptés. Il existe une loi qui oblige les entreprises à embaucher des personnes handicapées sous peine d'amende qui est très appréciée par les personnes handicapées, mais nous n'en sommes qu'au début de ce type de démarche et elle concerne surtout pour les personnes devenues handicapées. Enfin, les personnes qui créent leur propre activité sont aidées au niveau fiscal et bénéficient de formations professionnelles.

Handirect : Financez vous des adaptations de poste en entreprise ?
ADCH :
Oui, mais seulement si les besoins sont faibles et peu techniques. Mais la nouvelle loi va obliger les entreprises à être accessibles, ce qui représente un véritable progrès.

Handirect : Quelles sont les autres domaines qui intéressent votre association ?
ADCH :
Tous les aspects de la vie en général sans oublier l'accès aux loisirs et à la vie culturelle et artistique. Ce sont aussi des voies de choix pour trouver une place dans la société. La vie artistique est d'ailleurs en Chine beaucoup plus développée chez les personnes handicapées que le handisport. Beaucoup de ces troupes connaissent une carrière internationale et leurs spectacles se jouent à guichet fermé du fait de leur grande qualité.

Handirect : A partir de quel moment considère t-on une personne comme handicapée en Chine ?
ADCH :
Après une visite médicale, une commission établit le niveau de handicap en fonction d'un barème.

Handirect : Existe t'il des structures d'accueil spécialisées ?
ADCH :
Nos structures d'accueil sont réservées aux personnes handicapées les plus pauvres et aux orphelins.

Handirect : Comment se passe l'intégration scolaire des enfants handicapés ?
ADCH :
Pour les enfants sourds, l'accès à l'école se fait de manière regroupée dans des écoles spécialisées mais pour les autres enfants la scolarisation se fait en milieu ordinaire.

Handirect : L'utilisation des transports en commun ou de véhicules particuliers est favorisée ?
ADCH :
Depuis ces deux dernières années, certains bus de Pékin sont à plancher bas et beaucoup de quais ont été relevés. Quant à l'usage d'automobiles individuelles, nous en sommes encore très loin car ces personnes n'ont encore pas l'autorisation de conduire et n'auraient, de toutes façons, pas les moyens d'acheter une automobile..

Propos recueillis pas JMMC