Poitou-Charentes Du côté des tours de la Rochelle

Poitou-Charentes Du côté des tours de la Rochelle

Résumé : Épargnées par Richelieu en 1623, les tours gardiennes du port sont les derniers vestiges des fortifications de la ville. Partiellement accessibles elles valent sans aucun doute le détour.
 
Par le

Un peu d'histoire…
Outre son rôle de phare et de point de repère pour les marins, la tour de la Lanterne servit longtemps de prison militaire. La tour de la Chaîne tire, quant à elle, son nom de la chaîne qui était tendue entre les deux tours et bloquait, en cas de danger, l'entrée du port.
La troisième tour, qui porte le nom de Saint Nicolas et fut, elle aussi, une prison, est sans aucun doute la plus surprenante. Penchée vers l'est lors de son édification, elle fut redressée grâce à un exploit technique réalisé par son maître d'oeuvre et témoigne encore aujourd'hui de ce que fut la puissance de la ville.

Travail sur l'accessibilité
Pour les personnes en fauteuil, la visite de l'intérieur des tours est impossible, mais une visite commentée depuis l'extérieur est proposée sur réservation. Il convient aussi de rappeler aux visiteurs atteints de déficiences visuelles que la visite des tours nécessite de gravir de nombreux escaliers aux marches anciennes et irrégulières et peut être pénible. Les visiteurs sourds ou malentendants profiteront du livret consacré à la tour Saint Nicolas qui a été réalisé à leur intention ainsi que du livret tactile disponible à l'accueil de la tour de la Lanterne. Sur réservation, des visites conférences en LSF peuvent être assurées par un conférencier du Centre des Monuments nationaux.

Service des publics spécifiques : 05 46 41 92 74 Fax : 05 46 41 92 61
e-mail : cecile.thuillier@monum.fr ou www.monum.fr