Le Safari de Peaugres avec un handicap : quelles options ?

Le Safari de Peaugres avec un handicap : quelles options ?

Résumé : Plus de 1000 animaux, de 128 espèces différentes, vivent au Safari de Peaugres, en Ardèche. Destination prisée des touristes amoureux des animaux, le parc nous a ouvert ses portes. Le temps d'une visite, nous avons découvert l'accessibilité du site.
 
Par le

À une heure en voiture de Lyon, 45 minutes de Saint-Étienne et Valence, sur le plateau ardéchois, le Safari de Peaugres est le plus grand de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Visitée par plus de 300 000 curieux chaque année, cette structure de 80 hectares s'impose comme un incontournable des vacances.

44 ans de fonctionnement

Le Safari de Peaugres a vu le jour en 1974 et mêle protection de l'environnement et respect de la vie sauvage. Deux parcours sont proposés aux visiteurs : un en voiture et l'autre à pied. Ils permettent d'admirer la faune et la flore dans un cadre naturel et préservé. Un voyage en terres animales à partager en famille ou entre amis de février à novembre, dates auxquelles la réserve est ouverte. Durant la période de fermeture, les animaux reprennent leurs droits et profitent d'un peu de tranquillité auprès des soigneurs. Résultat d'un travail acharné, le carnet rose des naissances en 2017 a été bien rempli avec l'arrivée, entre autres, de deux girafons, deux loups, trois wallabies, deux bisons d'Amérique.

Un parc 100% accessible ?

« De par la topographie des lieux, notre parc ne pourra jamais être entièrement accessible aux visiteurs en situation de handicap », confie Fabienne Dusser, assistante de communication. Elle explique que le terrain qui s'étend sur les plaines ardéchoises est plutôt vallonné et rend impossible l'aménagement d'un itinéraire entièrement plat. « Nous sommes conscients que nous pouvons malgré tout encore faire quelques améliorations, programmées chaque année en fonction de notre budget. », poursuit-elle. Pour la saison 2018, un sentier à destination des personnes à mobilité réduite a vu le jour pour contourner le chemin actuel, trop pentu. Il y a deux ans, l'observatoire des otaries a vu le jour, également accessible.

Des retours positifs

« Nous préférons être franc avec notre public, les déplacements en fauteuil comme avec une poussette peuvent s'avérer un peu difficile mais pas insurmontables, avoue Fabienne. Je suis même étonnée des retours très positifs que nous avons de la part du public. Nos visiteurs savent qu'il est préférable de venir accompagné et, jusqu'ici, personne ne s'en est plaint. ». Et pour les autres handicaps ? Pour les personnes malvoyantes, des cabanes pédagogiques proposent des animations où les autres sens sont mis à contribution.

© Arthus Boutin

Handicap.fr vous suggère les liens suivants :

Sur Handicap.fr

Sur le web

"Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© Handicap.fr. Cet article a été rédigé par Margot Blachon , journaliste Handicap.fr"

Commentaires

Soumettre un commentaire
Rappel : merci de bien vouloir éviter les messages diffamatoires, insultants, tendancieux... Pour les questions personnelles générales, prenez contact avec nos assistants.